Uncategorized

Vers un nouveau souffle

logo_Carre_eugenie-200x116

Eugenie se relevait d’une fracture… C’est elle qui pousse maintenant son fauteuil.. Sortir était comme un défi.. Alors, j’ai chargé son fauteuil roulant dans la voiture et nous sommes allés voir la mer… “
Ce que femme veut !! m’a t-elle lancé … L’aider ce jour-là à reprendre sa liberté était notre victoire à toutes les deux..

Parkinson n’a qu’à bien se tenir !!

Eugénie sortait des urgences… Nous avions prévu de nous retrouver pour une après-midi de Rami la veille et je la retrouve hospitalisée … une chute, encore une, l’a conduite aux services des urgences… La maladie de Parkinson ne lui laisse pas de répit…
Mais sa ténacité ne m’étonne plus… À peine rentrée chez elle… Elle me démontra une fois de plus que la maladie ne gagnera pas… découpage, collage, et ses tremblements disparaissent !!
L’attention portée sur ses tableaux est telle que les tremblements si handicapants au quotidien s’estompent et se font beaucoup plus discrets !

Une belle Escapade

Pousser son chariot est anodin pour beaucoup mais arriver au grand âge, c’est une victoire !
Le besoin de s’affranchir  et pouvoir acheter ses petits plaisirs soi-même reste un des derniers remparts avant la dépendance.
Ces petites sorties sont autant de bulles d’oxygène pour éviter le sentiment de privation de liberté que le handicap et le placement peut engendrer… . Eugénie voulait revoir sa maison..
Retrouver son jardin, ses citrons, ses rosiers abandonnés, s’asseoir un instant… . L’émotion était palpable… … . Le silence fit parler les fleurs…